31 août 2006

Profiteroles au mascarpone glacé, coulis de gianduja

.





Allez, on ouvre la bouche, ça se déguste en une seule bouchée ;-))


Voici ma petite participation à la rencontre France-Italie organisée par Leeloo

http://quoiquejeu.canalblog.com/archives/2006/07/06/2242652.html


J'ai beaucoup cogité, en plus je m'y suis prise au dernier moment !
J'ai fait des listes, avec d'un côté des produits italiens, de l'autre, des produits typiquement français, puis une liste de plats emblématiques pour chaque pays et j'ai mélangé le tout.
ça donnait parfois des trucs bizarres, comme :
- Crêpes Suzette au limoncello
- Panacotta à la chicorée
- Tatin d'amarena !
- Raviolis à la mousse de carambars....



Et puis mon choix s'est arrêté sur les profiteroles.


Je me rappelais avoir vu sur un blog une recette de glace au mascarpone.
Je cherche et je me retrouve sur le blog de Gloria, qui renvoit à une recette de marmiton, décidément, on n'en sort jamais!
http://lacuillerenbois.canalblog.com/archives/2006/01/06/1189491.html

Je décide de remplacer les noix par des pignons, le rhum par du marsala et d'ajouter du miel...

Reste le coulis au chocolat.
Il me reste des petits blocs de gianduja de mon escapade en Italie, c'était le moment de s'en servir autrement qu'en les dégustant devant la télé.



Et voilà la recette proprement dite :


Mascarpone glacé (à faire la veille)




- 166 gr de mascarpone
- 2 œufs
- 2 càs de sucre
- 1 càs de miel
- 1 càs de marsala ou de kirsh
- 100 gr de pignons grillés

Fouetter les jaunes avec le sucre et le miel, ajouter le mascarpone battu, le marsala, puis les blancs en neige, et enfin les pignons.
Verser dans un saladier et au congélateur 12h.

C'était la première fois que je réalisais une glace sans sorbetière qui ne soit pas dure comme du bois et en plus elle est vraiment trés bonne.


Pâte à choux :

- 250 cl eau
- 60 gr de beurre
- 130 gr de farine
- 1 sucre
- 1 pincée de sel
- 3 œufs

Four th 6-7
Faire bouillir l’eau avec sel, beurre, sucre dans une casserole.
Hors feu, ajouter la farine, bien mélanger.
Remettre sur le feu et tourner jusqu’à ce que la pâte forme une boule et se détache des bords (5mn).
Laisser refroidir, ajouter les 3 oeufs un à un.
Former des petits choux (une quinzaine) sur une plaque anti-adhésive avec une cuillère à café, passer son doigt mouillé dessus pour lisser (sinon les pointes grillent), et au four 15 à 20 minutes.
Dés que les choux sont bien gonflés et dorés, entrouvrir la porte du four jusqu’à la fin de la cuisson, puis les sortir et les laisser refroidir sur une grille.





Coulis au gianduja :

- 150 gr de gianduja
- 20 cl de crème liquide

Faire fondre le chocolat dans la crème, à feu doux et en remuant.

Evidemment, le gianduja est trés onéreux. On doit pouvoir le remplacer par du chocolat praliné.



Sortir la glace quelques minutes avant.

Couper un chapeau aux deux tiers de la hauteur des choux, les fourrer de glace, remettre le chapeau.



Si on a travaillé assez vite, on peut alors remettre les choux au congélateur et les sortir un peu avant l’heure du dessert ; c’est une astuce que j’ai dénichée ici :
http://www.marmiton.org/recettes/recette.cfm?num_recette=35165
et qui est donnée par Auyo.
On en profite pour lire sa recette en entier, c’est très distrayant !
Et grâce à elle, on apprend que l’on peut se servir de chouquettes achetées chez le pâtissier ou même au supermarché (et moi la première, hein, faut pas croire) pour les transformer en profiteroles, à bon entendeur….

Les napper de coulis à peine tiède avant de servir…..

Et bien, on s'est vraiment régalé.

Les choux étaient tout frais et donc ultra fondants, la glace délicieuse avec ses pignons croquants et le coulis tiède et crémeux avec un parfum prononcé de noisettes, une alliance heureuse entre la France et l'Italie!

28 août 2006

KKVKVK#12 : Toffee crunch

.



Ce n’est pas moi qui ai choisi ce nom loufoque….

C’est un dessert que j’aimais beaucoup manger au Pizza Paï.
Je n’y allais d’ailleurs que pour lui !!
Et puis, un beau jour (ça doit bien faire 6 ou 7 ans), stupeur et déception, plus de toffee crunch au menu !
Il m’a fallu du temps pour me décider à le faire moi-même, plusieurs essais et combinaisons de recettes.
Mais tous ceux qui l'ont goûté l’ont apprécié, même si les moins gourmands se contentent d’une fine part !!



Un moule à manqué à fond amovible (indispensable)

- 200 gr de biscuits sablés au chocolat (genre roudors)
- 75 gr de beurre fondu
- 250 gr de fromage type St Moret
- 80 gr de sucre
- 45 cl de crème fraîche entière liquide (ou entière, il parait que ça marche aussi)
- 4 feuilles de gélatine




Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans un bol d’eau froide.
Verser la crème fraîche dans un saladier et au congélateur, ainsi que les fouets du batteur électrique….
Mixer les biscuits, ajouter le beurre fondu, et étaler cette pâte au fond du moule en remontant à peine (ou pas du tout) sur les bords (rajouter un peu de beurre si trop sèche), bien tasser avec le dos d'une cuillère ou un verre, mettre au frigo.
J’ajouterai sans doute du pralin dans la base biscuitée la prochaine fois, ça doit ajouter du croquant….

Mélanger le St Moret avec le sucre (ce n’est pas facile au départ, puis ça s’arrange..).
Essorer la gélatine entre les mains et la faire fondre dans deux càs de crème liquide à feu très doux en tournant sans arrêt (attention à ce qu’elle ne reste pas collée au fond, elle doit fondre complètement), laisser refroidir un peu et ajouter à la préparation au fromage.
Battre la crème fraîche en chantilly (ça, c’est le plus compliqué, utiliser du fixe-chantilly et si on est aussi peu douée que moi, ajouter directement la crème qui refuse de prendre, ça marche aussi…), l’ajouter à la prépa au fromage.

Pour la sauce au caramel, on a plusieurs options :

- Faire le caramel à la manière de Trish :

Préparer un caramel avec 300 gr de sucre et 6 càs d’eau. Ajouter hors du feu 150 gr de beurre salé (on peut en mettre moins…), puis 3 càs à peine bombées de mascarpone. Remettre sur le feu doux et bien mélanger puis laisser refroidir.

- On peut aussi faire fondre des caramels genre Werthers dans de la crème épaisse ou du mascarpone (50 caramels (2 paquets) dans 6 càs de crème).
Il parait que ça marche aussi avec du lait concentré sucré à la place de la crème mais je n’ai pas encore tenté.

- Et la moins contraignante, utiliser de la confiture de lait, dénichée par exemple au rayon confiture de Monoprix.

Le premier est assez gras et a tendance à faire glisser la partie fromage du cheese-cake (c'est celui qui est sur la photo), le deuxième est plus simple et a un goût très prononcé de caramel au beurre (c’est mon préféré) mais il faut faire gaffe à ne pas le faire trop liquide, le troisième est moins fort en goût mais TRES pratique et très bon tout de même.


Garder un peu de sauce pour décorer le dessus du gâteau, verser le reste sur la base biscuitée, puis la prépa au fromage et au frigo pour 24 H.
Il est prudent de mettre une assiette sous le moule car la sauce caramel peut s'écouler un peu….

Au moment de servir, décorer le dessus de spirales de caramel ou (et !) de caramels entiers ou en petits cubes.



Alors, pour résumer, dans sa cuillère, on a :

Le moelleux du sablé chocolaté et beurré,

L'extrème douceur ainsi que l'onctuosité de la sauce caramel,

Et enfin la fraicheur acidulée et fondante de la crème au fromage.....

Un délice à consommer sans modération évidemment ;-))

24 août 2006

Tourte aux herbes

.


C'est une tourte farcie de vert, pleine de vitamines et délicieuse dans un buffet froid.

La recette est corse et sur marmiton :
http://www.marmiton.org/recettes/recette.cfm?num_recette=22227

Il faut donc faire revenir 300 gr d'oignons émincés (qui vont donner un goût sucré à la farce, donc en mettre moins si on n'est pas fan).

Ajouter 300 gr de blettes (avec le blanc) ou des épinards (qui n'ont pas de blanc et moins de goût d'ailleurs mais moi je n'ai pas trouvé de blettes ), une gousse d'ail, sel, poivre et de la menthe.

La recette précise un bouquet, et moi qui ai dû mettre une vingtaine de feuilles, j'ai trouvé que c'était trop et que la saveur de la menthe était trop présente.
Donc on dira que entre 10 feuilles et un bouquet, il y a de la marge, alors on fait comme on veut....

Quand les feuilles ne rendent plus d'eau, on étale la farce (j'y ai ajouté de la brousse et des pignons grillés) entre deux abaisses de pâte feuilletée.

Et au four th 6 pour 30mn.

Elle était meilleure froide que tiède, les arômes ressortaient plus.

21 août 2006

Chow mein de crevettes

.






Il est midi passé ce lundi 21 août.
C’est en tournant trop vivement des pâtes chinoises dans leur eau (elles voulaient pas se désolidariser aussi..) que j’ai fait basculer la casserole. Une partie de l’eau (bouillante, cela va de soi), dégouline sur la plaque de cuisson et s’infiltre malheureusement dans l’interstice qui conduit à la programmation du four, et notamment l’horloge.
Panique à bord, j’éponge un maximum, mais bon, impossible de récupérer l’eau qui s’est déjà glissée dans l’appareil…
Voilà que l’horloge se met à grésiller (aie), de plus en plus furieusement (ouille), les chiffres clignotent (miséricorde), finissent par s’éteindre, (là c’est la fin des haricots) et puis tout s’éclaire dans une grosse étincelle et un bruit de pétard (help!), le courant a sauté.
Je cours éteindre l’ordi (merci l’onduleur), tout en faisant une rapide prière pour que mon four ne soit pas complètement foutu.
On termine quand même le repas, mais on ne rebranche pas le courant, on attend les conseils avisés de quelqu’un qui s’y connaît plus que moi en électricité (en gros, la plupart des gens).

Et là grande discussion entre nous :

L’aînée : C’est critique une coupure de courant, plus d’ordi, plus de télé, plus de musique, c’est méchant ça….Mais qu’est-ce que je vais faire ?
Moi : Lire ? ( puis, voyant sa mine éberluée), quoi, j’ai dit un gros mot ?
La cadette : Et la chasse d’eau, on peut la tirer au moins ?
Moi : Oui, on a intérêt à tirer la chasse mais on n’ouvre pas le frigo, sinon tout sera bon à jeter.
La petite : Comment ça, on peut pas ouvrir le frigo, je veux mon yaourt !!! et je veux jouer à la game cube, ouin!!!
La cadette : Bon, ben, moi je vais jouer chez la voisine, là-bas au moins ya du courant et aussi du calme.
L’ainée : Faut que je prévienne mes copains de msn, ils vont se demander pourquoi chuis partie comme ça, vite mon portable que j’envoie un sms.
La petite : ça marche sans courant ton portable ?
L’aînée : Ben, oui, qu’est ce que tu crois, ya une batterie…. mince, elle est vide, au secours !!
Mais j'y pense, les cannelés que tu devais me faire ce soir, comment tu vas faire ??
Moi : Ben c’est pas possible, va falloir aller les faire cuire ailleurs.

Une heure plus tard, après avoir débranché le dit four, et promis d’attendre 48 h que ça sèche là dedans avant de retenter de faire sauter la baraque, le courant est reviendu !!
Et dire que ça n’a duré qu’une heure, j’ose à peine imaginer 24 h sans courant (plus de téléphone, de télé, musique, ordinateur, lave-linge, lumière, chauffage accessoirement, sèche-cheveux, frigo, congélateur, aspirateur, bouilloire, four, eau chaude…).



J’ai donc dégusté un chow mein de crevettes aux légumes croquants, plat que j’avais dégusté dans un resto et que j’ai tenté de reproduire :
Il manquait un petit quelque chose, peut être la sauce aux huîtres que j’ai trouvée sur certaines recettes et qui me rebutait un peu beaucoup…ou le fait que j’ai fait ce plat dans une sauteuse et non un wok, ou plus sûrement la probabilité que ça va me coûter le prix d’un four à remplacer….

J’ai donc fait cuire des cubes de courgettes, qui devaient rester un peu croquantes, dans un peu d’huile de sésame, puis fait revenir des crevettes déjà cuites, un peu de sauce soja…
J’ai mélangé les pâtes chinoises, les crevettes, les courgettes et saupoudré le tout de gomasio.

Heureusement, une petite part de délice au citron m’a réconcilié avec la vie …

http://tascadaelvira.blogspot.com/2006/03/dlice-au-citron.html

Le miel et le citron du nappage sublime le gâteau, trés fondant et léger.

20 août 2006

Tarte aux pêches et aux macarons

.




Que fait-on à Nantes quand on est en vacances chez sa soeur, que le ciel vire au gris et qu'il se met soudainement à pleuvoir?

Ben, des gâteaux pardi....

Alors on a commencé par une tarte aux pêches et aux macarons, une de nos préférées....


Pâte sablée :

- 250 g de farine

- 170 g de beurre

- 100 g de sucre glace

- 1 oeuf + 1 jaune

- 50 g de poudre d'amandes

Crème :

- 8 petits macarons (durs, genre amaretti))

- 1/4 de litre de lait

- 30 g de farine

- 3 jaunes d'oeufs

- 50 g de sucre

Garniture :

- 1 grosse boîte de pêches au sirop

- 10 petits macarons

- 6 cuillères à soupe de marmelade d'abricots

Faire griller la poudre d'amande dans une poêle, jusqu'à ce qu'elle dégage une bonne odeur, mais attention, elle doit être à peine dorée...(facultatif, hein, on peut aussi utiliser la poudre telle qu'elle sort du sachet ;-)

Mélanger les ingrédients pour faire la pâte sablée. Laisser reposer 1h, puis l'étaler à la main dans un moule à tarte et la faire cuire à blanc, lestée de haricots, à thermostat 6 (180°C), pendant 15 à 20 mn (elle doit être ferme et bien dorée partout, donc retirer l'alu avec les haricots quelques minutes avant la fin, sinon les bords seront cramés et le fond pas assez cuit).

On peut alors goûter un petit morceau de la pâte cuite, qui est délicieuse....

Pour la crème, mélanger les jaunes d'oeufs et le sucre, ajouter la farine, puis le lait chaud et faire épaissir à feu doux.

Ajouter les 8 macarons réduits en poudre fine. Garnir le fond de tarte refroidi avec cette crème aux macarons.

Ouvrir la boîte de pêches, récupérer le jus dans une casserole, ajouter la marmelade et laisser réduire jusqu'à ce que le sirop devienne épais.

Couper les pêches en tranches, les disposer sur la crème, napper avec plus ou moins de sirop, et saupoudrer avec les 10 macarons réduits en poudre. Servir tiède ou froide.

Remarque : Je mets rarement tout le sirop sur la tarte, mais à peu prés la moitié, je trouve que ça suffit, par contre je n'oublie pas d'ajouter de la poudre de macarons sur le nappage, histoire de renforcer le goût d'amande amère.

J'avais réalisé cette recette lors de la 6ème rencontre marmiton :


Puis une charlotte à l'ananas : biscuits cuiller + gervita + sucre + ananas au sirop en morceaux

Des financiers aux framboises : http://www.marmiton.org/recettes/recette.cfm?num_recette=3728&criteria=financiers&startr=1&ContenuRecherche=0

(avec des brisures de framboises de chez Picard qui s'ennuyaient dans le congel....)

Et une petite tarte au citron meringuée.

Et oui, il a fait beau un jour sur deux ;-))) mais on s'est bien régalées!

19 août 2006

Minis pots crémeux




Ben non, c'est pas moi qui les ai faits...

Je les ai juste acheté chez Monoprix, au rayon frais à côté des yaourts.
D'abord parce qu'ils étaient trop mimis.
Et ensuite, le principe de manger six petites portions de crème dessert de parfum différent me convenait assez ;-)

On a donc, de gauche à droite en partant du haut : Pistache (trés bon), chocolat au lait (idem), vanille (pas top, on cherche le goût), caramel (chouette), chocolat blanc (bon, dixit les amateurs dont je ne suis pas), chocolat noir (fort en chocolat mais texture trés compact).





Mes filles se sont amusé à faire une dégustation "à l'aveugle" et la benjamine a nettement amélioré son score au bout de quelques essais (mais je me demande si ce n'était pas pour pouvoir goûter plusieurs fois finalement, parce que clamer pistache quand c'est chocolat au lait, c'est louche, non?).

Maintenant que les pots sont vides, faut trouver une idée pour les remplir....

17 août 2006

Risotto bleu et ses craquants de pancetta



Un nom bien pompeux pour une recette toute simple (ben oui, on s'amuse comme on peut) !

Un risotto cuit comme c'est indiqué sur le paquet..
J'y ai ajouté en fin de cuisson un peu plus de la moitié d'un Saint Agur, et l'ai parsemé de lanières de pancetta grillées à sec.
Délicieux pour tous ceux qui aiment déjà les pâtes ou l'entrecôte au roquefort.....





et voici la fameuse tarte au chocolat de la marmite de Cathy :

http://lamarmitedecathy.canalblog.com/archives/2006/06/03/2012546.html

Vraiment telle que l'a décrite Cathy : Pâte fondante (j'y ai rajouté un peu de sucre....) et crème bien onctueuse.




Comme il me restait de la pâte, j'ai essayé avec de la confiture d'abricots maison, c'était aussi trés bon.

D'ailleurs, j'alternais les bouchées lors de ma dégustation, donc la prochaine fois, je mets la confiture d'abricots sous la garniture au chocolat, ça va être fameux...







Ma petite dernière a préféré attaquer le riz de Micheline à même le plat.....

http://www.marmiton.org/recettes/recette.cfm?num_recette=26964

Puis elle a voulu que je prenne ses ours en photo, sujet, selon elle, bien plus passionnant que de vulgaires plats de cuisine.

14 août 2006

Artichauts grillés



A grignoter à l'apéritif......

Il faut de petits artichauts violets.

Pas des minuscules, parce que bonjour le temps passé à les préparer... des moyens (5 ou 6).

On coupe donc les feuilles aux deux tiers de leur hauteur.

On retire les deux premières rangées de feuilles trop coriaces.

Puis on coupe en deux, on enlève le foin, on recoupe en tranches pas trop fines (quatre ou six par artichaut).

On verse un peu de sel dans une càs de jus de citron, on ajoute 3 càs d'huile d'olive, 2 gousses d'ail émincées.

On verse la marinade sur les artichauts, on remue bien et on laisse reposer à température ambiante au moins 2 heures.

Puis on les passe sous le grill du four (à 12 cm du grill) pendant quelques minutes, jusqu'à ce qu'ils soient dorés et grésillants..

On les parsème de fleur de sel et on sert.


Recette tirée du livre de Patricia Wells.

06 août 2006

Petite virée à Nantes....

.



Des tas de galettes bretonnes......


Des crêpières et du cidre.....

Un petit tour à la Cigale à l'heure du goûter....

Et dans la valise du retour :

De la liqueur au caramel, du chouchen (miel et eau fermentée), des coeurs de beurre ( sablés nappés de caramel), des galettes pur beurre...

De la fleur de sel, des sardines, des berlingots, des salidous, des caramels au beurre salé, des sucettes...