04 janvier 2006

Les côtes de veau à la crème....du mercredi

.


Voici notre repas de midi.

Je ne vous ferez pas l'insulte de vous donner la recette, vu qu'il suffit de déglacer la viande (cuite) avec de la crème liquide (et 2 cuillers à café de boursin cuisine échalotes...) et ajouter quelques champignons poêlés.

C'est un des plats préférés de mes filles.

D'habitude, je préfère cuisiner les escalopes de veau, qui ont le gros avantage de ne pas contenir d'os....
Mais les dernières ayant été raflées sous mon nez par une italienne hystérique (ya comme un pléonasme là non?), je me suis rabattue sur les côtes, au demeurant plus moelleuses.



Cela me rappelle l'histoire des côtes du porc du mercredi, que je m'en vais vous conter sur l'heure :

J'avais une copine qui cuisinait les mêmes plats à date fixe : des saucisses le lundi, du veau le mardi, des côtes de porc le mercredi ect...
Seul l'accompagnement variait parfois et encore....
Elle n'avait pas besoin d'une liste de courses comme vous et moi car sa liste restait inchangée depuis des lustres.
Un mercredi, j'invite sa fille, qui était copine avec la mienne, à manger.
Je ne vous raconte pas la stupéfaction de la gamine en constatant qu'il n'y avait pas de côtes de porc au menu ce jour-là (mais du hachis parmentier si je ne m'abuse).
Elle m'a alors demandé de justifier cette coutume extraordinaire et elle a conclu en s'exclamant : " mais moi, je croyais que dans toutes les familles, on mangeait comme à la maison!! "
Puis a fait une mini révolution en rentrant chez elle, déclarant qu'elle préférait avoir la surprise du menu plutôt que savoir chaque jour ce qu'elle allait trouver dans son assiette.
Inutile d'ajouter que sa mère ne me parle plus....

Une autre petite fille, cousine de mes filles cette fois, me voyant confectionner une pizza maison, m'a demandé avec pitié pourquoi il n'existait pas de camion à pizza dans mon village....vu que j'étais condamnée à la faire moi-même!

Encore une autre, qui n'a rien mangé au repas que j'avais préparé, et c'était bien la première fois que je connaissais un échec avec ce genre de menu : steack haché, frites, gâteau au chocolat. Quand je pense qu'il n'y a probablement qu'un enfant dans ce pays à détester et la viande hachée et les frites et le chocolat, et que je suis tombée dessus...

La dernière en date, 4 ans, a refusé de goûter mes crêpes, alors qu'elle était sensée, d'aprés sa mère, les adorer. Et a fini par avouer, sous la torture (ben oui, quoi, c'est agaçant de voir quelqu'un bouder ses crêpes..), qu'elle ne les connaissait que pliées en triangle et pas roulées....
Ce que j'ai réparé en deux minutes à la cuisine, en lui faisant croire que j'en avais fait d'autres.

Conclusion : invitez les enfants des autres à manger, c'est que du bonheur...

Heureusement, la majorité gardent un trés bon souvenir de leur repas chez moi et rêvent à la prochaine invitation!

4 commentaires:

Marylène sud a dit…

Il y a..... des lustres, notre petit-beau-frère est venu passé une semaine de vacances à Paris (où je résidais à l'époque). Outre qu'il comparait tous les monuments et LES TUNNELS à Nîmes (où il habitait), il m'a littéralement désarçonné au niveau culinaire. Il n'aimait rien et ne voulait rien manger de ce que je lui présentais. Il a fini par m'expliquer que chez moi, on ne mangeait pas équilibré, alors que chez lui oui car tout était en boites de conserve y compris les pommes de terre. No comment!!!!!!

Anonyme a dit…

C'est assez génial tous ces petits récits d'envies ou de dégoûts enfantins !
Et j'aime beaucoup ta façon d'écrire, Cerise ;-)
Hélène

Liputu a dit…

Ah les momes ! :-) Je te rassure chez les toutous c'st un peu le même trip, "ça va pas j'ai pas ms croquettes à moi, j'aime pas le poisson, ya que le chocolat qui fait l'unanimité, mais ça c'est exceptionnel en plus... trop dure la vie ! :-))

Iris a dit…

Une très jolie histoire j'ai beaucoup aimé te lire, merci pour cette recette de cote de veau.