21 août 2006

Chow mein de crevettes

.






Il est midi passé ce lundi 21 août.
C’est en tournant trop vivement des pâtes chinoises dans leur eau (elles voulaient pas se désolidariser aussi..) que j’ai fait basculer la casserole. Une partie de l’eau (bouillante, cela va de soi), dégouline sur la plaque de cuisson et s’infiltre malheureusement dans l’interstice qui conduit à la programmation du four, et notamment l’horloge.
Panique à bord, j’éponge un maximum, mais bon, impossible de récupérer l’eau qui s’est déjà glissée dans l’appareil…
Voilà que l’horloge se met à grésiller (aie), de plus en plus furieusement (ouille), les chiffres clignotent (miséricorde), finissent par s’éteindre, (là c’est la fin des haricots) et puis tout s’éclaire dans une grosse étincelle et un bruit de pétard (help!), le courant a sauté.
Je cours éteindre l’ordi (merci l’onduleur), tout en faisant une rapide prière pour que mon four ne soit pas complètement foutu.
On termine quand même le repas, mais on ne rebranche pas le courant, on attend les conseils avisés de quelqu’un qui s’y connaît plus que moi en électricité (en gros, la plupart des gens).

Et là grande discussion entre nous :

L’aînée : C’est critique une coupure de courant, plus d’ordi, plus de télé, plus de musique, c’est méchant ça….Mais qu’est-ce que je vais faire ?
Moi : Lire ? ( puis, voyant sa mine éberluée), quoi, j’ai dit un gros mot ?
La cadette : Et la chasse d’eau, on peut la tirer au moins ?
Moi : Oui, on a intérêt à tirer la chasse mais on n’ouvre pas le frigo, sinon tout sera bon à jeter.
La petite : Comment ça, on peut pas ouvrir le frigo, je veux mon yaourt !!! et je veux jouer à la game cube, ouin!!!
La cadette : Bon, ben, moi je vais jouer chez la voisine, là-bas au moins ya du courant et aussi du calme.
L’ainée : Faut que je prévienne mes copains de msn, ils vont se demander pourquoi chuis partie comme ça, vite mon portable que j’envoie un sms.
La petite : ça marche sans courant ton portable ?
L’aînée : Ben, oui, qu’est ce que tu crois, ya une batterie…. mince, elle est vide, au secours !!
Mais j'y pense, les cannelés que tu devais me faire ce soir, comment tu vas faire ??
Moi : Ben c’est pas possible, va falloir aller les faire cuire ailleurs.

Une heure plus tard, après avoir débranché le dit four, et promis d’attendre 48 h que ça sèche là dedans avant de retenter de faire sauter la baraque, le courant est reviendu !!
Et dire que ça n’a duré qu’une heure, j’ose à peine imaginer 24 h sans courant (plus de téléphone, de télé, musique, ordinateur, lave-linge, lumière, chauffage accessoirement, sèche-cheveux, frigo, congélateur, aspirateur, bouilloire, four, eau chaude…).



J’ai donc dégusté un chow mein de crevettes aux légumes croquants, plat que j’avais dégusté dans un resto et que j’ai tenté de reproduire :
Il manquait un petit quelque chose, peut être la sauce aux huîtres que j’ai trouvée sur certaines recettes et qui me rebutait un peu beaucoup…ou le fait que j’ai fait ce plat dans une sauteuse et non un wok, ou plus sûrement la probabilité que ça va me coûter le prix d’un four à remplacer….

J’ai donc fait cuire des cubes de courgettes, qui devaient rester un peu croquantes, dans un peu d’huile de sésame, puis fait revenir des crevettes déjà cuites, un peu de sauce soja…
J’ai mélangé les pâtes chinoises, les crevettes, les courgettes et saupoudré le tout de gomasio.

Heureusement, une petite part de délice au citron m’a réconcilié avec la vie …

http://tascadaelvira.blogspot.com/2006/03/dlice-au-citron.html

Le miel et le citron du nappage sublime le gâteau, trés fondant et léger.

8 commentaires:

Adèle a dit…

La panne de courant (meme si elle a provoqué une panique familiale )ne t'a pas empechée de faire un délicieux repas!

Elvira a dit…

Heureuse que tu l'aies aimé, ce délice au citron! :)

Quant à moi, je te piquerais bien un peu de chow mein!

Alhya a dit…

je prendrais bien un peu des deux!!

Fabienne a dit…

Quelle aventure ! Et quelle peur !

Marmitedecathy a dit…

On a eu le m^me coup avec le micro-ondes (moins cher donc moins grave) et donc panne de courant pendant 2 h avant de comprendre d'où ça venait, c'est vrai que dans ces cas-là on se demande comment survivre sans courant !
Merci de m'avoir remis en mémoire le pdélice d'Elvira, j'ai failli l'oublier

Marylène sud a dit…

Euh.... hum....., l'électricien dépanneur jeune et beau, est-il toujours en activité ???
Pour le chow mein, le fait de faire "sauter" un peu d'ail coupé en fines lamelles lui donne ce petit goût que j'ai moi aussi cherché longtemps

salwa a dit…

je gouterais bien aux 2 !

lili a dit…

je ne dis pas que je te souhaite d'autres pannes mais tu racontes bien ;o)